Les mairies écologistes s’engagent pour sortir des énergies fossiles !

Partagez ce contenu
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin

Les énergies fossiles sont la principale cause du dérèglement climatique et sur ce sujet, la COP26 s’est malheureusement soldée sur un échec. Marquée par l’influence grandissante des lobbies, présents en grand nombre à Glasgow, cette COP n’a pas permis d’accélérer la sortie du charbon et des financements aux énergies fossiles : aucun calendrier de sortie des hydrocarbures n’étant évoqué dans le texte final.

Face à l’impuissance des gouvernements, des villes se mobilisent à travers le monde. De Barcelone à Vancouver, plusieurs villes soutiennent l’appel international pour un traité qui mette fin à l’utilisation des combustibles fossiles et soutiennent une transition juste. La liste à jour se trouve ici : https://fossilfueltreaty.org/#endorse

Parce que la lutte contre le dérèglement climatique est un enjeu civilisationnel, Europe Ecologie Les Verts se mobilise. Pour faire suite à la proposition portée par Yannick Jadot au lancement de la COP26 d’un traité international sur la non-prolifération des combustibles fossiles, les mairies écologistes s’engagent ! C’est une première, car à ce jour, aucune ville en France n’a rejoint l’initiative. 

Ainsi, au-delà de l’adhésion au traité de non-prolifération, les villes écologistes prennent des mesures concrètes et interpellent le gouvernement pour qu’il défende l’initiative. Ce lundi 6 décembre, c’est la ville de Poitiers qui a ouvert le bal et s’est engagée pour le climat et contre les énergies fossiles.

Suivront, dès la semaine prochaine, par l’intermédiaire de vœux ou de délibérations proposées lors des différents conseils municipaux, plusieurs villes écologistes comme Lyon, Bordeaux, Grenoble ou Strasbourg. Ces mairies s’engagent, à travers des déclinaisons locales, à sortir des énergies fossiles et à soutenir le traité international. Les groupes d’élu-e-s écologistes les porteront également dans les conseils municipaux de Paris et Lille. Une première en France.