Les valeurs et principes d’EELV autour de la question énergétique

Partagez ce contenu
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin

EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS reconnaît la Charte des Verts mondiaux adoptée à Canberra en 2001 comme texte fondateur pour l’ensemble des mouvements se réclamant de l’écologie politique et fait sien les principes fondamentaux en matière de droits humains édictés par les grands textes européens et internationaux.

La Charte des verts mondiaux a été mise à jour en 2017 et est consultable juste ici. Vous trouverez ci-dessous le rappel des fondamentaux concernant la question énergétique que s’efforcent de suivre tous les partis écologistes.


La crise climatique est à la fois le plus grand défi de la communauté mondiale et la plus grande occasion pour l’humanité de repenser notre façon de vivre, d’une manière socialement juste et dans les limites écologiques de la Terre. Les Verts se sont engagés à limiter la hausse de la température mondiale à un niveau supérieur de 1,5 degré au-dessus des niveaux préindustriels. Les émissions mondiales devront atteindre un sommet bien avant 2020.pour avoir une chance de rester dans cette limite de température.

Les verts

  • adoptent l’objectif de limiter les niveaux de CO2 dans l’atmosphère à 450 ppm dans les plus brefs délais.
  • travailleront à soutenir une transition rapide vers des économies zéro carbone dans le monde entier.
  • travailleront à établir un cadre international de déclaration des émissions pour les sociétés transnationales, lié aux taxes mondiales sur le carbone et aux charges environnementales mondiales.
  • travailleront pour s’assurer que les pays en développement ont accès à la technologie la plus efficace, durable et appropriée, en mettant l’accent sur les énergies renouvelables, et qu’ils acceptent les Conventions sur le changement climatique pour s’assurer que les actions soient globales et mondiales. Le principe d’équité doit être au cœur des négociations et mesures sur les changements climatiques.
  • s’opposent à toute expansion de l’énergie nucléaire et s’efforceront de l’éliminer rapidement.
  • appuieront un appel en faveur d’un moratoire sur l’exploration et le développement de nouveaux combustibles fossiles.
  • travailleront à mettre fin à la déforestation et à la dégradation des forêts naturelles d’ici 2020, en notant qu’ils sont les écosystèmes les plus riches en carbone de la planète, vitaux pour les peuples autochtones, riches en plantes et en animaux, et irremplaçables dans n’importe quelle échelle de temps humaine
  • promouvront la plantation d’arbres de diverses espèces, mais pas les monocultures, comme mesure à court terme pour la séquestration du carbone, avec d’autres avantages pour l’environnement.
  • promouvront la perception de taxes sur les énergies non renouvelables et soutiendront l’utilisation des fonds recueillis pour promouvoir l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables
  • soutiendront la recherche sur l’utilisation des sources d’énergie durables et le développement technique de la production d’énergie écologique
  • promouvront le transfert de technologies éco-énergétiques et d’infrastructures d’énergie verte entre les pays et les économies et à l’intérieur de chaque pays, sur la base des coûts minimes ou nuls. C’est l’un des coûts économiques des émissions à ce jour par les pays occidentaux.