Centrale du Bugey : la situation ne peut plus durer !

Le Bugey fait partie des installations nucléaires à fermer en priorité

Ce jour, en début d’après-midi, un incendie est survenu sur un alternateur de la salle des machines de l’unité 5 de la centrale du Bugey provoquant l’arrêt du réacteur. Le plan d’urgence interne et le centre opérationnel départemental ont été activés.

EELV a récemment rappelé sa grande inquiétude sur l’état de sûreté parc nucléaire français (1). C’est le deuxième incident de ce type en quinze jours, après celui de la centrale de Cattenom. 24 heures après l’importante fuite de vapeur à la centrale de Flamanville, c’est surtout un nouvel incident grave qui vient rappeler que le vieillissement du parc nucléaire français a déjà de lourdes conséquences pour la sécurité.

La centrale du Bugey est la 2nde plus vieille centrale française après Fessenheim. Elle voit s’accumuler des incidents qui n’existaient pas il y a encore quelques années. C’est la première centrale à avoir fait l’objet de 2 mises en demeure de l’ASN en seulement quelques mois (obligation de réaliser des travaux de sécurité contre le risque d’inondation (2), obligation de réparer la fuite de tritium …). L’ASN a par ailleurs repéré un grave défaut d’étanchéité des dômes des réacteurs, défaut auquel EDF devait amener une correction urgente fin mars 2013 mais dont nous n’avons aucune nouvelle. La dalle de ses réacteurs (radier) est, comme celle de Fessenheim, plus fragile que celles des autres centrales françaises.

Le nombre, la fréquence et la gravité des incidents à répétition sur cette ancienne centrale est totalement inadmissible. Encore une fois, la communication de crise d’EDF va chercher à rassurer la population en indiquant qu’aucun secteur de la partie nucléaire des installations n’a été touché. C’est évidemment faire oublier que l’accident grave, quand il se produira, sera très probablement issu d’un enchaînement de dysfonctionnements comme ils commencent à apparaître aujourd’hui.

Ainsi, la centrale du Bugey fait partie, de toute évidence, des installations nucléaires qui doivent être arrêtées en priorité, en cohérence avec les engagements du Président de la République de diminuer à 50% la part du nucléaire dans la production électrique.

Pour des raisons de sécurité mais aussi d’économie (l’énergie de l’atome va devenir de plus en plus coûteuse), Europe Ecologie les Verts porte plus que jamais la proposition d’une sortie complète et réaliste du nucléaire.

Pour Europe Ecologie les Verts de Rhône-Alpes, Maryse Oudjaoudi – secrétaire régionale

& Catherine BRETTE, conseillère générale de l’Isère et membre de la CLI du Bugey

(1) http://energie.eelv.fr/alerte-sur-la-surete-des-installations-nucleaires-francaise-7-mises-en-demeure-en-3-mois/

(2) http://isere.eelv.fr/2013/03/22/centrale-du-bugey-une-discrete-mise-en-demeure/

Remonter